« Que l’avenir ne soit plus ce qui va arriver, mais ce que nous allons en faire. »

Henri Bergson

Si j’ai voulu débuter cet article par cette citation  d’Henri Bergson, grand philosophe français né au XIXème siècle, c’est qu’elle correspond en tous points à mon état d’esprit du moment. En effet, comme j’ai pu l’évoquer très succinctement au début de Mon joli chapeau, je commence actuellement à écrire une nouvelle page de ma vie qui ,je l’espère, sera à l’encre indélébile.

La semaine dernière a été pour moi une semaine très particulière, ponctuée de choses importantes pour mon avenir et ma vie future : la fin de mon contrat dans la maison d’édition juridique dans laquelle je travaillais, mais aussi le début de nouvelles aventures avec notamment mon premier défilé de la Fashion Week ou encore un grand show Camille Albane Paris au Grand Rex. C’est cette semaine que je considère comme la fin d’un chapitre et le début de ma nouvelle histoire.

Lorsque j’étais enfant, et comme je pense la plupart des petites filles et des petits garçons, j’ai eu pour ambition d’appréhender successivement différents métiers sans lien particulièrement logique entre chacun d’entre eux : j’ai voulu devenir danseuse étoile, chef cuisinier, astronome, chirurgien… et à la fin de mon secondaire, je me suis dirigée vers le droit. Non par dépit mais au contraire par réel intérêt pour ce domaine. Je descends d’une grande lignée de juristes (juge, notaires, juristes d’entreprises…) et les affaires juridiques ont toujours animées les tablées familiales. Ces questions m’ont donc toujours été familières et ce que j’appréciais énormément, c’était le  rapport très étroit entre le droit et la politique, domaine qui me passionne également.

Mes années à l’université, je les ai adorées. Contrairement à la majorité des étudiants, ce que je préférais étaient les enseignements théoriques. J’ai toujours adoré écrire et ces cours me permettaient de m’épancher à l’écrit sur des sujets qui me semblaient importants et qui m’intéressaient énormément : les institutions politiques, la place de l’exécutif dans notre pays ou encore l’importance de la prise en compte de l’intérêt de l’enfant lors d’un litige. Au fil des années et des diplômes, je me suis naturellement dirigée vers le droit des affaires et plus précisément sur la fiscalité. Un domaine pourtant assez pratique mais qui avait pour moi l’intérêt de mêler les intérêts des particuliers aux décisions étatiques et politiques. Après de nombreux stages, la plupart enrichissants, d’autres moins agréables (ahhh le monde des avocats), j’ai fini par atterrir un peu par hasard dans une grande maison d’édition juridique et je suis devenue éditrice dans le pôle fiscalité. Ce métier que j’ai découvert au fil des mois m’a permis d’approfondir mes capacités d’écritures et de rendre cette discipline une passion encore plus forte. L’oral ne me fait pas peur mais j’ai toujours été beaucoup plus à l’aise avec mon stylo ou mon clavier. J’aime jouer avec les mots et leurs sens. La langue française, notre vocabulaire est tellement riche…

En parallèle de ce parcours scolaire, j’ai toujours été très coquette. La mode, les tissus, les parfums… j’ai baigné dedans dès le plus jeune âge. J’ai toujours trouvé important de faire un minimum attention à son apparence. Lire les magazines de mode, les éplucher minutieusement, j’y ai passé des heures ! Au fil des années, je pense avoir adopté un style qui m’est vraiment propre et dans lequel je me sens bien.

Comme j’ai pu l’évoquer de manière plus ou moins sous-jacente dans mon article Se sentir femme, j’ai vécu cette année des choses bouleversantes et particulièrement difficiles qui ont marquées le plus profond de mon être. Cet événement a fait naître chez moi l’adulte mais aussi la femme, consciente de sa force et de ses capacités. J’ai pris conscience que la vie était courte et qu’il ne fallait pas rester avec des regrets, subir une vie programmée par la raison que je m’étais imposée, toute seule. Et cette citation de Henri Bergson prend alors tout son sens. Je ne veux plus être spectatrice, je veux être actrice de mon avenir et de ma vie future. Je veux être maître de mes choix et les assumer. J’ai créé ce blog il y a maintenant six mois. Je peux par ce biais exprimer pleinement mes deux passions que sont la mode et l’écriture.

Le contexte social actuel fait qu’il est compliqué aujourd’hui de trouver un CDI et de le conserver. Et j’ai eu dernièrement à faire un choix. Continuer à enchaîner des contrats précaires dans un milieu qui me plaît mais qui ne m’apporte pas une satisfaction directe quant à mon travail effectué et celui d’essayer de créer mon emploi, de vivre de ce que j’aime. C’est cette seconde option que j’ai aujourd’hui choisie. Il m’a fallu du courage mais j’ai beaucoup de volonté. Si ce projet n’arrive pas à se concrétiser comme je le souhaiterais, je n’aurais aucun regret. J’ai envie d’écrire autour de belles choses, de beaux objets et ce, pas nécessairement sur mon blog mais également à travers d’autres supports. J’ai envie de faire sonner les mots encore et encore et encore…

Je termine cet article avec cette jolie phrase de Franklin D. Roosevelt : « La seule limite à notre épanouissement de demain sera nos doutes d’aujourd’hui« .

Je vous souhaite un très bon week-end !

4 thoughts on “Du courage et de la volonté

  1. Coucouuuuu chère Clémence,
    Bravo, quel courage et tu as raison d’essayer! J’en suis comme qui dirait, au même point que toi! Constat exutoire, doute mais mise en place de nouveaux projets qui sont plus en accord avec mes aspirations! Je m’aperçois que nous avons entamer notre démarche de blog au même moment! Nous avons comme point en commun, de vouloir avancer vers un nouveau chemin bien qu’un autre semblait tracé pour nous!( j’écris sur ca en ce moment mais il y a tellement à dire 🙂 ) Je suis certaine que tu y arriveras avec ta passion des belles choses et ton coeur qui te guide dans tes mots et dans tes choix! Bonne route chère Clémence, à très vite gros bisous

    1. Coucou Alicia,
      Merci beaucoup pour ce gentil commentaire ! J’ai hâte de lire ton article sur ce sujet et ta réussite future ne fait aucun doute 🙂 A très vite et au plaisir de te rencontrer un jour ! Bisous

  2. Félicitations Clémence!!!! Ton article m’a fait penser à une citation de René Char que j’aime particulièrement :

    « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »

    Bisous :*

    1. Merci beaucoup Lucie !Cette citation est aussi très jolie et convient bien à mon état d’esprit du moment 🙂 Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *